Tiré de l’ouvrage de Dzogchen Ponlop Rinpoché

 Bardo - Définition

Le mot « Bardo » signifie « Intervalle », ou encore, « État Intermédiaire ». Selon les enseignements bouddhistes, tous les êtres humains passent par l’accomplissement de six États Intermédiaires ou Bardos, soit trois au cours de leur vie et trois autres après leur mort. Selon les enseignements du Vajrayana, la classification de ces six Bardos se présente comme suit : 1) le Bardo naturel de cette Vie : intervalle entre notre naissance et le moment où nous rencontrons les conditions causant notre mort; 2) le Bardo du Rêve : intervalle entre le moment où nous tombons endormis et celui où nous nous réveillons; 3) le Bardo de la Méditation : intervalle pendant lequel notre Esprit repose dans une absorption méditative; 4) le Bardo du moment de la Mort : intervalle entre le moment où nous rencontrons les conditions causant notre mort et celui où nous effectuons le dernier soupir; 5) le Bardo de la Dharmata ou Bardo de la Réalité Absolue : intervalle entre le moment où le souffle subtil quitte le corps et entre dans le Bardo du Devenir; 6) le Bardo du Devenir : intervalle entre le Bardo de la Dharmata et le moment où nous pénétrons dans la matrice de notre future mère. L’essence de chaque Bardo peut être découverte dans l’expérience du « ici et maintenant », c’est-à-dire, dans le développement d’une pleine conscience pour chaque moment de notre vie. De fait, aussitôt qu’une pensée, une émotion surgit dans notre Esprit, il faut en prendre conscience pleinement et la poursuivre jusque dans l’action. Chaque séquence d’événements est constitué de moments distincts séparés par un court intervalle, si minime soit-il. La brèche qui s’introduit entre le moment passé de l’événement et le moment futur s’appelle la transition. Si nous savons porter attention à ces transitions, nous développerons, ainsi, un état de vigilance accrue qui facilitera l’établissement d’une conscience pleine et entière, en tout temps, que ce soit dans les Bardos de cette vie ou ceux d’après. Garder un Esprit spacieux, clair et stable dans les divers bardos rencontrés, tel doit être notre première préoccupation dans cette vie. Nature de l’esprit Les Enseignements Bouddhistes plus avancés  (Tantriques) mettent particulièrement l’accent sur la continuité, sur l’immortalité de notre Esprit, à travers, tous les états de conscience. Donc les qualités spécifiques développées dans un Bardo s’accumulent et peuvent être  profitables dans d’autres Bardos, comme dans d’autres vies. Ces qualités se peaufinent graduellement pour en arriver à la consolidation des cinq Sagesses fondamentales de l’Esprit que sont : la Sagesse Omnisciente, la Sagesse Semblable au Miroir, la Sagesse Équanime, la Sagesse Discriminante et la Sagesse Agissante, pour aboutir finalement à l’Éveil. En pratiquant des méthodes d’attention et de pleine conscience, notamment dans le Bardo de la Méditation, il est possible de reconnaître la vraie Nature de notre Esprit. Cette dernière serait une Sagesse vide et lumineuse primordialement pure. Il est important d’en arriver là, car dès l’instant où cette nature est reconnue, le voyage dans les Bardos prend fin et il y a libération complète du samsara, i.e. du monde matériel. En résumé, la libération des Bardos passe par la découverte de la véritable Nature de notre Esprit, laquelle ne peut être qu’une Sagesse consciente d’elle-même, dont l’éclosion s’appuie sur une attention soutenue du « ici et maintenant ». Au-delà de la mort, il y a l’Esprit! Là où il y a l’Esprit, il y a une manifestation spacieuse, rayonnante, ininterrompue de Sagesse. Cette Sagesse, poussée à la perfection, débouche sur une Conscience primordialement pure qui transcende la dualité Sujet - Objet. L’objectif ultime dans l’étude des divers Bardos est donc de profiter de chacune de ces étapes, et plus particulièrement des trois Bardos de cette vie, pour parvenir à la reconnaissance de la véritable Nature de notre Esprit et accéder, ainsi, à la Libération définitive. En quelque sorte, transformer l’apparence de la mort en expérience d’Éveil! L’objectif immédiat est de démontrer qu’il est possible de traverser des expériences, aussi difficiles, que celles rencontrées dans les Bardos post-mortem, sous réserve de les préparer soigneusement, tout comme nous nous préparons à effectuer un voyage au long court. Quitter cette vie ressemble beaucoup à une randonnée, un périple de l’Esprit. Sans autres bagages que ceux imprimés dans notre Conscience, nous nous retrouvons, en transit, entre deux destinations. Le présent est alors le seul endroit que nous reconnaissons avec certitude. C’est pourquoi, il est si important de développer la pleine conscience de tout ce que nous vivons présentement. La durée d’un Bardo est relative et dépend de la perception qu’en a chaque individu. Le temps et l’espace sont des concepts très relatifs et n’existe pas, tels que nous les connaissons ici, dans l’autre Monde. Pour quelqu’un, un événement peut sembler durer une éternité, alors que pour un autre, il passe en une fraction de seconde. Il en est de même à l’intérieur de chaque Bardo. De façon absolue, c’est-à-dire sans prendre appui sur des concepts, un Bardo se caractérise par une expérience du « ici et maintenant », i.e. la prise de conscience de la brèche située entre la cessation d’un moment et l’arrivée du suivant. Cette brèche est la « minute de vérité » qui influence tout le reste, soit la direction future ou la nature de l’action qui suivra. Réussir sa Renaissance, c’est réussir à maîtriser son expérience du « ici et maintenant ». Une telle prise de conscience peut conduire, directement, à la Libération Ultime.
Accueil Fondements Bardos Phowas Ateliers Q - R Liens Forum Glossaire
6 Bardos - de cette Vie - du Rêve - de la Méditation - de la Mort - de la Réalité absolue - du Devenir
Petit Guide sur la traversée des Bardos
5 Sagesses - Omnisciente - Semblable au miroir - Équanime - Discriminante - Agissante
Résumé - Nature de l’Esprit - Libération - Préparation soignée - Pleine Conscience - Conscience Base-de-Tout - Ici et Maintenant - Durée relative
© Angulimala 2013