Tiré de l’ouvrage de Dzogchen Ponlop Rinpoché

 Phowa      Formules

Définition

Il s’agit de l’éjection de la Conscience d’un état embrouillé, ou Impur, à un état sans confusion, ou Pur.

Introduction

Il y a 5 façons de Transférer notre Conscience dans un autre État. Puisqu’il s’agit de techniques assez poussées, il ne faut pas attendre les derniers instants pour commencer à s’entraîner. Il faut que le Phowa devienne un processus bien maîtrisé, dans cette vie, pour pouvoir l’utiliser au moment opportun. Il y a cinq types de Phowa, selon les Enseignements.

1.

Phowa du Dharmakaya :

C’est la méditation Vipassana. Il n’y a pas de visualisation nécessaire. On demeure conscient de son souffle et de son environnement intérieur et extérieur. C’est la meilleure façon de réaliser la vraie Nature de l’Esprit. Au moment de la Mort, on demeure sans distraction dans la Sagesse non- conceptuelle. C’était la pratique du grand Yogi Milarépa.

2.

Phowa du Shambogakaya :

Il se fonde sur les Yogas de Déités et de Yidam. Il s’agit de se visualiser,  sous la forme d’une Déité (Vairocana, Amitabha …) ou d’un Yidam (Tchenrézi, Tara…). Comme nous l’avons vu plus haut, la pratique du Corps Illusoire favorise l’accomplissement de ce Yoga, qui vise à réaliser la Vacuité des Apparences ou Apparences - Vacuité. La technique consiste à observer, soigneusement, une illustration de cet Yidam ou de cette Déité, en notant sa posture, ses ornements, sa Fierté – Vajra … et de s’en imbiber pour finalement en manifester sa représentation sacrée, de façon spontanée, au moment de la Mort.

3.

Phowa du Nirmanakaya ou Phowa d’Amitabha

Ce Phowa est mieux connu sous le nom de Phowa d’Amitabha. C’est le Phowa le plus usuel pour les êtres ordinaires comme nous. Pour commencer, il faut prendre, si possible, une posture corporelle correcte en 7 points, telle que suggérée par Vairocana; puis prendre refuge dans les trois Joyaux i.e. le Bouddha, le Dharma et la Sangha. Afin de visualiser plus clairement, il est recommandé de faire plusieurs exercices de respiration profonde avec retenue du souffle. Ces respirations ont pour but d’amener le Prana dans le Canal Central.

Visualisations préliminaires

a) Visualiser les 8 Orifices impurs, ou Portes, du corps physique et les bloquer par la syllabe-germe HRI; ces 8 Portes sont les endroits par lesquels l’Esprit peut sortir du corps physique. b) Visualiser le Canal Central i.e. une canne de bambou partant en- dessous du nombril jusqu’au niveau de la tête; elle est creuse à l’intérieur et lumineuse à l’extérieur; elle débouche sur le Chakra du Sommet de la Tête, qui constitue la 9e porte. c) Visualiser un bindu rouge situé dans le Chakra du Cœur. d) Se focaliser sur cette minuscule sphère rouge et transparente. e) Ce bindu rouge doit devenir le vecteur sur lequel s’appuient le Prana et l’Esprit. f) Visualiser le Bouddha Amitabha, assis juste au-dessus de notre tête, là où se termine le Canal Central, ses pieds en bloquent l’ouverture; Amitabha est de couleur rouge.

Pratique

La pratique consiste à faire passer le bindu rouge du Chakra du Cœur au Chakra de la Couronne, situé au sommet de la tête; arrivé à ce niveau, il touche légèrement les pieds d’Amitabha et revient rapidement au Chakra de départ. La montée et la descente du bindu doit s’harmoniser avec les mouvements du souffle. L’Esprit doit suivre le souffle comme le cavalier suit sa monture.

Procédé

- Inspirer lentement et profondément. - Se concentrer sur le souffle. - Retenir le souffle dans l’abdomen pendant quelques instants. - Expirer lentement, visualiser le bindu rouge qui monte dans le Canal Central jusqu’au sommet de la tête. - Prononcer à haute voix la syllabe HRI à trois reprises, la dernière étant le moment où le bindu touche les pieds d’Amitabha et rebondit vers le bas. L’exercice se doit d’être progressif. Il convient de commencer par de courtes séances (5 - 10 minutes). Pour ne pas perdre la main, il est suggéré de pratiquer régulièrement.

Précaution

S’il y a des craintes sur le Transfert effectif de notre Conscience, nous pouvons remplacer le Bouddha Amitabha par le Bouddha Amitayus, le Bouddha de longévité. De même, nous pouvons remplacer la syllable HRI par la syllable HAM.

Application ultime

La grande question qui se pose, ultimement, c’est de savoir à quel moment, de la dissolution, il convient de commencer le Phowa d’Amitabha? À ce propos, plusieurs grands Maîtres suggèrent de commencer à la cinquième dissolution, soit celle où la Conscience se dissout dans l’Espace. À cette étape, nous nous souviendrons que cette dissolution se présente en trois phases, à savoir : a) la cessation de l’Appréhension des Apparences par l’Esprit; b) la cessation de l’Augmentation des Apparences par l’attribution d’une étiquette ou concept; c) la cessation de la Réalisation des pensées ou des émotions. Le meilleur moment pour débuter ce Phowa serait, semble-t-il, lors de la phase de la cessation de l’Augmentation i.e. celle de l’attribution de concepts.

Conclusion

Dans le Bardo de la Vie, la prudence étant de mise, le bindu rouge est projeté au-dessous des pieds d’Amitabha, ceci afin d’éviter une réelle éjection de notre Conscience. Néanmoins, dans le Bardo du moment de la Mort, une telle projection étant  vivement souhaitée, nous viserons alors le cœur d’Amitabha, et non plus ses pieds. Bien sûr, il faut nous rappeler qu’il n’y aura pas de véritable Amitabha, nous attendant, de l’autre côté du Miroir. Tout cela ne constitue que des Moyens Habiles, pour nous rapprocher de la véritable Nature de notre Esprit, qui est Sagesse et Compassion.

Que se passera-t-il si le Phowa est fructueux?

L’Esprit sortira par le Chakra de la Couronne, au sommet de la tête, et se rendra directement dans la Terre Pure d’Amitabha, appelée Déouatchène. Les deux autres Bardos s’estomperont.

Que se passera-t-il si le Phowa est infructueux?

La dissolution des souffles internes se poursuivra avec la sortie éventuelle de l’Esprit par l’une des 8 autres Portes. Le passage se fera ensuite dans les deux derniers Bardos.

Que se passe-t-il lors d’une mort soudaine?

Nous ne ressentons alors aucune dissolution. Tout devient noir. Nous sombrons dans l’inconscience. L’idéal serait d’essayer de visualiser notre Gourou, ou une Déité, situé(e) au-dessus de notre tête. Pratique du transfert de sa conscience! Pressez sur ce bouton!
Phowa Amitabha ATELIER 7 Accueil Fondements Bardos Phowas Ateliers Q - R Liens Forum Glossaire Petit Guide sur la traversée des Bardos
5 Formules - Dharmakaya - Shambogakaya - Amitabha - Gourou - Terres Pures
Shambogakaya - Visualisation - Yoga d’une Déité - Yoga d’un Yidam - Apparences Vacuité - Fierté Vajra
Dharmakaya - Vipassana - Souffle - Pleine Conscience - Aucune visualisation - Yogi Milarepa
Amitabha - Assis au-desssus tête - Fermeture 8 Portes - Ouverture Couronne - Bindu rouge va-vient - Chakra du Coeur - Chakra Couronne
Application Phowa - Dissolution Conscience - Phase d’appréhension * Phase d’augmentation - Phase de Réalisation
Atelier 7
© Angulimala 2013