Tiré de l’ouvrage de Dzogchen Ponlop Rinpoché

 Bardo de cette Vie - Types de Méditation

Shamatha

La première méthode, tend à développer plus particulièrement le calme mental, l’attention et la vigilance. Shamatha se veut une méditation analytique. Il s’agit de s’exercer à la contemplation d’un seul objet, d’une seule pensée, d’une seule émotion, d’une seule sensation, à la fois. La concentration obtenue en focalisant sur un seul point, que ce soit notre souffle, une fleur, une image du Bouddha ou autres, s’intensifiera progressivement et un apaisement mental sera obtenu. Par exemple, observer attentivement les pensées aller et venir dans notre Esprit. Y voir surgir des émotions qe ce soit : de colère, de jalousie, d’orgueil ... Les observer, une à une, attentivement, sans les interrompre, sans s’y identifier. En somme, il faut observer le fonctionnement de l’Esprit, comme le ferait un observateur externe, soit : - en réfléchissant sur les activités de la journée; - en passant en revue la semaine écoulée; - en identifiant nos peurs, nos souffrances, nos insatisfactions des derniers jours; - en réfléchissant sur notre vie entière; etc.

 Vipashyana ou Vipassana

Les deux expressions sont utilisées, mais nous utiliserons surtout la

seconde. La méditation Vipassana laisse de côté les concepts, les mots, les

étiquettes pour considérer un état non-dualiste de la réalité, c’est-à-dire,

exempt de toute association Sujet - Objet.  Vipassana vise à développer une

vision claire et intuitive de ce qui se passe en nous et autour de nous.

La première forme de méditation, Shamatha, étant la plus facile à maîtriser, il convient de commencer par celle-ci et de  poursuivre progressivement vers la seconde. À noter que, dans le bardo de la Méditation, nous nous arrêterons plus longuement sur Vipassana. La pratique de Shamatha, de son côté, s’insère mieux dans le bardo de cette Vie, car elle vise le développement du calme mental, d’une stabilité de l’Esprit. Le résultat escompté est l’obtention d’un état paisible, décontracté favorisant les activités harmonieuses.

Préliminaires ordinaires

Pour être efficace, toute pratique de méditation doit être précédée d’une prise de conscience de certaines réalités auxquelles nous sommes confrontées et que l’on regroupe sous le vocable de  « Préliminaires Ordinaires ». À ce titre, quatre prises de conscience sont nécessaires afin de maximiser les effets de toute méditation, à savoir : a) l’existence d’une précieuse vie humaine, i.e., celle dotée de conditions favorables pour pratiquer le Dharma; b) l’existence de l’impermanence, i.e., tous les phénomènes surgissent, demeurent un certain temps, puis disparaissent; c) l’existence de la loi du karma, i.e., initiée par une intention, toute action laisse une empreinte dans l’Esprit; d) l’existence de souffrances, qui sont inévitables dans le Samsara, i.e, le monde extérieur.

Les postures

L’entraînement à la stabilisation de l’Esprit, obtenue par la méditation Shamatha, passe d’abord par le souci de la posture. Il y a 3 positions à considérer : 1- la posture du corps : dos droit, menton pointé vers le bas, immobilité, (voir l’énumération de la posture en 7 points de Vairocana) 2- la posture de la parole : éviter le bavardage mondain, réciter plutôt des mantras ... 3- la posture de l’Esprit : éviter toutes pensées, toutes émotions positives ou négatives.
Accueil Fondements Bardos Phowas Ateliers Q - R Liens Forum Glossaire
Shamatha - Calme mental - Focus en un point - Observations distinctes - Maîtrise en premier
Petit Guide sur la traversée des Bardos
4 Préliminaires - Précieuse vie humaine - Impermanence - Karma - Souffrances
3 Postures - Corps - Parole - Esprit
Vipassana - Non conceptuelle - Non-dualiste - Intuitive/Insight - Maîtrise en second
© Angulimala 2013