Tiré de l’ouvrage de Dzogchen Ponlop Rinpoché

 Bardo de cette Vie - Entraînements

Entraînements  suggérés

Padmasambhava a donné des instructions très

précises sur la façon d’exécuter la méditation favorisant le

cale mental appelée : Shamatha. Selon ce dernier, il est

important, avant même de débuter, de faire appel à notre

motivation sincère et à notre confiance dans la pratique.

C’est ainsi qu’il suggère de verbaliser un simple énoncé comme : « Je fais cette pratique, non seulement, pour mon propre bien, mais aussi pour celui de tous les êtres sensibles. ».  Selon lui, ceci favorisera le développement de la bodhicitta i.e. l’Esprit d’éveil. De même, une affirmation comme : « Je veux, sincèrement, réaliser la nature véritable de mon Esprit dans cette séance. », détruira les doutes et les incertitudes que nous pouvons conserver. Cinq façons de faire, sont suggérées par le Mahasiddha Padmasambhava.

Méthode 1 : Shamatha avec un support externe

Ici, un objet quelconque (fleur, statue, image, flamme ...) est utilisé pour focaliser l’attention.

Méthode 2 : Shamatha avec support interne

Ici, le souffle est pris comme objet d’attention. On suit le va et vient régulier de ce dernier, comme si c’était la découverte la plus précieuse de notre vie.

Méthode 3 : Shamatha avec visualisation d’un bindu blanc

Un bindu (prononcer bindou) n’est pas un objet solide, matériel. C’est plutôt un objet immatériel ressemblant à une très petite sphère lumineuse et vide à l’intérieur. Elle est transparente et inconsistante, à l’instar d’un arc-en- ciel. On doit la visualiser prenant place entre les deux sourcils.

Méthode 4 : Shamatha avec visualisation d’un bindu rouge

Tout en considérant son corps comme une canne de bambou avec un intérieur creux, lumineux et transparent, il faut visualiser une petite sphère rouge, creuse et transparente située au niveau du cœur. Elle est teintée de bleu tout autour comme la flamme d’une chandelle.

Méthode 5 : Shamatha sans objet

Cette méthode peut prendre deux orientations distinctes : a) focaliser l’espace en regardant droit devant soi, le regard tirant légèrement vers le haut; b) regarder l’espace devant soi, avec le regard tirant légèrement vers le bas, sans aucune focalisation. La différence entre ces deux approches, c’est que la seconde vise plutôt la détente alors que la première vise la concentration. En définitive, notre insistance sur la nécessité de développer une pleine conscience, dans tout ce que nous faisons dans le Bardo de la vie ne vise qu’un seul but, celui d’aiguiser notre Esprit, d’en contrôler ses élucubrations afin qu’il demeure stable, confiant et lucide dans les trois derniers bardos post-mortem.

Entraînements supérieurs suggérés

A) Yoga des Déités

Un entraînement, qui pourrait s’avérer fort utile, dans l’un ou l’autre des trois derniers bardos mais, plus particulièrement, dans celui du Devenir, est appelé le « Yoga des Déités ». Convaincu que rien n’existe vraiment, si ce n’est à l’intérieur de notre Esprit, des exercices de visualisation de Déités bien connues, telles que :  Amitabha, Tchenrézi, Tara ..., ne peuvent qu’assouplir ce dernier et le rendre plus malléable, tout en développant notre confiance envers les Déités. Au début, de telles visualisations peuvent être précédées par une description verbale d’une foule de détails, caractérisant la Déité, à savoir : sa posture, la position de ses mains, les objets qui l’entoure, ses ornements, la couleur de sa peau … et ce, avec le plus de précisions possibles. Petit à petit, la visualisation deviendra, de plus en plus, facile et précise et, finalement, nous n’aurons plus besoin de verbaliser, avant de commencer le processus. Cela deviendra un atout majeur dans le Bardo du Devenir, car une telle habileté de visualisation pourra influencer les paramètres physiques et les conditions rattachées à notre Renaissance.

B) Les 400,000

Un dernier entraînement, réservé aux disciples les plus motivés, est celui appelé les 400 Milles. C’est un entraînement très soutenu qui vise une purification poussée de l’Esprit. Il  consiste à exécuter 100,000 fois chacune, les 4 pratiques suivantes : a) la prise de refuge accompagnée de prosternations; cette pratique vise à développer la compassion, éradiquer l’orgueil et à purifier le karma négatif causé par le corps; b) la récitation du mantra de 100 syllables de Vajrasattva; elle vise à éradiquer les 4 poisons et à purifier le karma négatif causé par la parole; c) la pratique de l’offrande du Mandala, qui vise à accumuler des Mérites et de la Sagesse; d) la pratique du Gourou Yoga, qui vise à obtenir les bénédictions de la lignée de pratique à laquelle on s’identifie. Toutes ces pratiques font partie du Vajrayana!
Accueil Fondements Bardos Phowas Ateliers Q - R Liens Forum Glossaire Petit Guide sur la traversée des Bardos
Shamatha - Techniques - Objets externes - Souffle - Bindu blanc - Sourcils - Bindu rouge - Gorge - Ciel vide
Pratique du Vajrayana - Yoga des Déités - Visualisation - Amitabha - Visualisation - Tchenrézi - Visualisation - Tara - Description verbale
Pratique du Vajrayana - Les 400,000 : ajouter 10% dans chaque pratique pour assurer que le total y soit ... - Prise de refuge & Prosternations - Mantra 100 syllabes Vajrasattva - Offrande du Mandala - Gourou Yoga
MÉDITATION SHAMATHA ATELIER 1
Vous êtes maintenant invité à éxécuter le premier Atelier portant sur la méditation appelée Shamatha! Cliquez sur ce bouton!!
Atelier 1
© Angulimala 2013