Petit Guide sur la traversée des Bardos
Tiré de l’ouvrage de Dzogchen Ponlop Rinpoché

 Bienvenue

Les Bardos, appelés aussi États Intermédiaires, sont les étapes qui jalonnent toute notre vie. La naissance est un Bardo, le rêve est un Bardo, de même la mort est une étape intermédiaire appelée aussi Bardo. Toutes ces étapes sont expliquées par Padmasambhava, dans un ouvrage intitulé le Bardo Thödöl, en tibétain.   Le Bardo Thödöl est un traité sur la mort du corps physique et les étapes qui conduisent à la Renaissance de l’Esprit. Sa description précise et détaillée, soulève, à la fois, de la fascination et des frissons. Il effraie parce que la présentation des évènements est directe, sans fard. Il fascine parce que de nombreux stratagèmes sont suggérés pour contrôler, à son avantage, s’il en faut, les épreuves qui se présentent, tout au long du chemin. Bien sûr, il y a place pour un questionnement et le doute peut s’infiltrer, tout au long de la présentation. Néanmoins, il ne faudrait pas  que ces obstacles servent de prétextes pour freiner cette tentative d’éclaircissement.  Avant de prendre une position ferme sur le sujet, il faut pouvoir considérer, en profondeur, toutes les dimensions du sujet.  Dans toutes les civilisations antérieures, trois questions fondamentales ont toujours titillées l’intelligence humaine, à savoir : 1) Qui sommes-nous? 2) D’où venons-nous? 3) Où allons-nous? Peu importe le degré d’avancement de ces Civilisations, peu d’entre elles n’ont pu apporter de réponses satisfaisantes, à l’une ou l’autre, de ces trois questions-clées. La différence marquante entre notre Civilisation et les précédentes est, entre autres, la démocratisation de la Connaissance. En fait, ce qui était autrefois réservé aux seuls Initiés peut, maintenant, être connu et se répandre rapidement dans toutes les couches de la Société. Cette ouverture aux masses fait passer la quête de sens, d’un niveau ésotérique à un niveau exotérique. Ainsi, si nous désirions creuser la troisième question apparaissant ci- dessus, la  première réaction serait de répondre : « Personne ne le sait, vraiment, où nous nous retrouverons après la mort»! Insatisfait de cette première constatation, la plupart seront enclins à consulter les diverses croyances religieuses actuelles sur le sujet, ou plus encore, ce qu’en ont déduit les plus célèbres philosophes ou les plus grands Sages de  l’Histoire. Dépendant du niveau de satisfaction intellectuelle obtenu, ou du niveau d’apaisement émotif ressenti, nous arrêterons notre quête ou nous poursuivrons, plus en profondeur, notre investigation. Notre démarche s’inscrit dans cette dernière foulée car nous souhaitons creuser davantage le sujet. Certes, le propos n’est pas toujours facile à cerner, mais nous émettons l’hypothèse qu’une saine persévérance, peut nous faire déboucher sur la découverte d’un tout autre sens à donner à la vie. D’ailleurs, qu’avons-nous à perdre? S’il nous semble, aller-de-soi, de préparer ses bagages pour partir en voyage; pourquoi ne serait-il pas aussi pertinent de se préparer, un tant soit peu, pour notre ... dernier voyage? Bien sûr, les préparatifs ne sont pas du même ordre, mais bien téméraire celui qui croit  qu’aucune préparation n’est nécessaire. En définitive, confrontés au scénario inéluctable de toute vie terrestre, deux options s’offrent à nous : a) miser sur notre bonne étoile et improviser le dernier départ; b) nous préparer à affronter, sereinement, toutes les éventualités. La décision peut-être lourde de conséquences!
© Angulimala 2013
Précieuse vie humaine Difficle à obtenir et facilement détruite, mettons-la, cette fois, à profit pour lui donner tout son sens ...
Accueil Fondements Bardos Phowas Ateliers Q - R Liens Forum Glossaire