© Réchoungpa 2015
Accueil Voies Lignées Adhésion Culte Fêtes Q - R Liens

VOIE DES TANTRAS

La pratique Tantrique est assez sophistiquée! Elle peut facilement induire les gens en erreur en les incitant à croire que les Déités  interpellées dans la pratique sont de vrais Dieux et que le polythéisme est une particularité du Bouddhisme. Il n’en est rien! Pour bien comprendre les Tantras, il faut bien comprendre ce qu’est la Vacuité et qu’en définitive, ces Déités visualisées ne représentent que des Archétypes imagiaires, symbolisant des vertus ou des qualités, inhérentes à tout être illuminé! En fait, nous ne pouvons affirmer catégoriquement que ces Déités visualisées sont réelles, ou même irréelles, elles n’existent que par ce qu’elles évoquent dans la Conscience du pratiquant. En résumé, l’enseignement Tantrique se caractérise par ces quatre aspects particuliers : À noter que toute référence populaire à la pratique sexuelle provient d’une interprétation erronée des Tantras. Ces derniers font uniquement appel à des visualisations, non à la valorisation des sensations! L’imagerie de type Yab-Yum (Père-Mère) ne peut être que symbolique et veut illustrer des combinaisons de vertus, telles : Compassion - Bienveillance; Équanimité - Discrimination; Générosité - Détachement; etc.

Symbolique

L'objet rituel appelé  “Vajra”, ou “Sceptre de diamant”, symbolise cette transmutation attendue. C’est ainsi que les cinq branches du bas représentent les cinq Émotions perturbatrices, alors que les cinq branches du haut représentent les cinq Sagesses des Bouddhas. Entre les deux, se trouve la clé de ces transformations, à savoir : la sphère de la Vacuité. Pour atteindre l’au-delà de la souffrance, ou le Nirvana, il est nécessaire de réaliser la Vacuité de “ Soi “, tout comme celle de tous les phénomènes. La Vacuité n’est pas synonyme de néants. Il faut la voir plutôt comme la Réalité absolue de tous les phénomènes. Cela signifie, en clair, que rien n’existe, indépendamment, des autres éléments! Tout est interdépendant! De ce fait, tout est conditionné et impermanent! Pour parvenir à la Libération du Samsara, les suggestions de Moyens dits “habiles”, par un Lama expérimenté, sont les bienvenues. Cette association Maître - Disciple exigera une confiance réciproque, une pureté de vision commune, ainsi qu’un engagement sacré, appelé Samaya, envers le Maître. Ce dernier doit être perçu comme possédant les qualités inhérentes à tout Bouddha, ainsi que le détenteur de la Sagesse propre à tous les autres Maîtres de la Lignée de pratique.

Moyens habiles

Ces Moyens  habiles peuvent être très variés et s’adapter à la personnalité et au degré d’avancement de chacun. Ils comprennent, entre autres : Ici, comme dans les autres Moyens utilisés dans le Mahayana ou le Hinayana, les Déités - Yidams ne sont pas des Dieux extérieurs, mais des symboles de l’Éveil. Cela fait partie des Moyens habiles! Selon leurs qualités respectives, ces Déités sont réparties en cinq grandes Familles de Bouddhas, dits Transcendantaux. À titre d’informations, il y a : 1) la Famille Bouddha, représentée par le Bouddha Vairocana; 2) la Famille Vajra (Sceptre), représentée par le Bouddha Akshobhya; 3) la Famille Padma (Joyaux), représentée par le Bouddha Ratna-Sambhava; 4) la Famille du Lotus, représentée par le Bouddha Amitabha;  5) la Famille du Karma, représentée par le Bouddha AmogaShiddhi. En somme, une fois bien préparé, le disciple reçoit de son Maître les instructions lui permettant de pratiquer un rituel particulier, appelé Sâdhana, s’adressant à un Yidam choisi. La Sâdhana deviendra un moyen d’accomplissement pour transformer ses Émotions perturbatrices en Sagesse transcendante. Lorsque le disciple aura compris, à l’aide de visualisations, de récitations de mantras, de rituels spécifiqes, de méditations ... que la vraie Nature de son Esprit n’est pas différente de celle de la Déité qu’il vénère, à savoir qu’ils possèdent tous deux la même Nature de Bouddha, alors il atteindra la Libération de la souffrance. Des exercices particuliers, tels : la visualisation des canaux et des souffles, des tiglés, des syllabes- germes; des nadas; la réalisation de méditations profondes basées sur les 4 Jhanas; la pratique des 6 Yogas de Naropa ... contribueront à l’élévation des vibrations des Chakras, ainsi qu’au déploiement complet de la Kundalini. Tous ces exercices sont autant de Moyens habiles pour parvenir au but ultime visé! Une visualisation parfaite, ainsi qu’une identification indéfectible à la Déité attitrée permettra de réaliser notre véritable Nature, soit celle d’un parfait “ Bouddha “. Pour en accélérer la réalisation, le Maître accorde, généralement, une transmission de pouvoirs au disciple, en lui administrant une onction spéciale. Cette bénédicion est appelée : Abhisheka!

Déités

Le Vajrayana dispose d’un Panthéon de Déités qui représentent autant de supports de méditation. Les figures les plus connues de ce Panthéon sont : Tara - Manjusrhi - Avalokithésvara - Vajrakilaya : Afin de stimuler le pratiquant ou de canaliser ses émotions, certaines figures du Panthéon sont d’allure agressive ou « courroucée », comme : Hérouka- Yamantaka - Hevajra - MahaKala : Certaines de ces Déités apparaîtront en étreinte, ou en représentation Père-Mère, i.e. Yab-Yum. Il s’agit de représentations symboliques de nature duelle unissant 2 qualités, par exemple : Compassion et Bienveillance; Joie altruiste et Équanimité .... La pratique Tantrique d’identification à une Déité s’appelle, dans le Shingon japonais, “ Sanmitsu “. Ce terme se traduit par les « Trois Moyens Mystérieux ». Ces trois Moyens sont :  
Écoles
Voies
Cliquez Cliquez Cliquez Précédente Cliquez Pratique du Dharma