© Réchoungpa 2015
Accueil Voies Lignées Adhésion Culte Fêtes Q - R Liens

VOIE DU MAHAYANA

Mahayana est un terme Sanscrit qui signifie « Grand Véhicule ». Ce courant émerge en Inde du Nord, vers le 1er ou 2e siècle de notre ère. Il est le résultat de plusieurs siècles de contestations qui prennent racines au Concile de Pataliputra, tenu vers 250 avant notre ère. Au cours de ce Concile, certains moines contestèrent le niveau de Réalisation de certains Arahants de l’époque!  Les premières occurrences des termes « Mahayana » et « Hinayana » se retrouvent dans le Soutra du Lotus et celui de la Prajnaparamita. Le Nouveau Courant proposa une forme plus accessible de l’Enseignement du Bouddha, en misant sur une conduite de vie moins austère et plus adaptée à chaque culture régionale. Il s’appuie, à la fois, sur les Enseignements historiques du Bouddha, mais aussi sur des textes et des commentaires rédigés par des moines reconnus pour leur sagesse et leur niveau de réalisation. Au fil du temps, plusieurs Écoles Mahayanistes se formèrent. Parmi elles, mentionnons : a) l’École Madhyamaka : fondée, au 2e siècle de notre ère, par l’Indien Nagarjuna et son disciple Aryadeva; b) l’École Cittamâtra : fondée, au 4e siècle de notre ère, par Asanga et Vasubandhu; c) la Société du Lotus Blanc : fondée en Chine, vers le 6e siècle, par Bodhidharma; elle est considérée comme la première école de la Terre Pure; elle vénère le Bouddha Amitabha; d) l’École Chan : fondée en Chine, vers le 6e siècle, par Bodhidharma; elle débouchera sur l’avènement du Zen au Japon; e) le courant Tiantai chinois apparut, lui aussi, au VIe siècle; il a inspiré, entre autres, le Mouvement Tendai Japonais, certains courants de la Terre Pure et l’Enseignement de Nichiren; son fondateur fut le moine Zhiyi.

Enseignements

Le Bouddhisme Mahayaniste se caractérise par l’introduction de rituels spécifiques; par la présence de Divinités particulières, appelées Yidams, Dakas, Dakinis ... et par une grande dévotion accordée aux Bouddhas et aux Bodhisattvas. Le Mahayana met l’accent sur l’actualisation de notre Nature de Bouddha. Il encourage notre  Libération du Samsara, en soulignant l’importance de respecter les 10 règles de conduite vertueuse (Paramitas) et de parcourir le Noble Sentier Octuple. Dans le Mahayana, tout est symbolique et l’utilisation de supports concrets, tels que : les Divinités, les Yidams, les Dakinis, les rituels ... ne sont là que pour entraîner l'Esprit et lui faciliter la compréhension de l’Enseignement, en le rendant plus à la portée de chacun. Par exemple, les diverses Déités utilisées représentent, en quelque sorte, des qualités, des vertus, vers lesquelles le pratiquant doit tendre. Le but fondamental, sous-tendant cette pratique, est d’élargir notre Conscience, de nous libérer de tout attachement, de neutraliser la notion de « Moi ». Ce qui importe, ultimement, c’est de découvrir la véritable Nature de notre propre Esprit. Le Bouddha aurait enseigné les notions propres au Mahayana à des disciples, parvenus à un degré élevé de réalisation et de réceptivité. L’enseignement du Mahayana aurait fait partie du “Second Tour de Roue du Dharma”; le premier Tour étant adressé à un auditoire plus vaste, plus hétéroclite. Finalement, il y aurait eu un « Troisième Tour de Roue », proposé aux disciples les plus près de l’Éveil. On appelle ce dernier Tour : la Voie de Diamant, la Voie Adamantine, ou encore le Vajrayana!

Diffusion

De nos jours, le Mahayana domine, numériquement, les deux autres Voies de Réalisation du Dharma. On le retrouve, notamment, en Chine, en Corée du Sud, en Inde, au Japon, dans les trois Amériques et dans le Sud-Est asiatique. La communauté Mahayaniste comprend quelque 250 millions de pratiquants.

Textes importants

Bien que rédigés, à la suite des quatre premiers Conciles, qui suivirent la mort du Bouddha Shakyamouni, il faut noter que si les Enseignements demeurèrent vivants pendant toute la période précédant leurs inscriptions sur parchemins, c’est grâce à la mémorisation des nombreux Soutras et à leurs récitations orales par les multiples disciples. Les Discours du Bouddha, appelés “Suttas” en Sanscrit, ou Soutras en français, les plus étudiés, dans l’École du « Grand Véhicule » sont :
Écoles
Voies
Suivante Précédente Pratique du Dharma 1 2 3 4 5